Article du jeudi 01 juin 2006

Bilan et projets

Pascal Darmon dresse le bilan de la saison passée et présente les projets du club.
 
Quel bilan tirez vous de cette saison ?
Pascal Darmon : C'est un bilan très mitigé. Positif au niveau de la gestion du club et de l'administratif. Nous avons gardé tous les salariés (administratif et éducateurs) car ce n'était pas normal de leur faire payer les résultats sportifs dont ils n'étaient pas responsables. Le club fonctionne comme un club pro sans avoir les moyens d'un club pro (droits TV notamment).
Financièrement, il y avait un passif très lourd à mon arrivée (1 300 000 €). J'ai remis les comptes à zéro et mis encore plus d'argent sinon la DNCG nous aurait rétrogradé. Il n'y aurait plus de club si je n'avais pas fait le boulot. Sur l'exercice actuel, nous avons même dégagé un peu plus de 100 000 €. Aujourd'hui, le club est sain, la DNCG a validé nos comptes mardi dernier.
Sportivement, avec la perte du statut pro, il a fallu rebâtir l'équipe de A à Z. J'ai validé économiquement les choix de Michel et Mota, et j'assume leur choix. Le casting exotique avec les Brésiliens et les Hongrois n'a pas donné satisfaction et on s'est planté au mercato. Au final, nous n'avons perdu que cinq fois mais nous avons lâché trop de points à domicile. Je m'excuse auprès de tout le monde car on n'a pas réussi à monter une équipe capable d'assurer le spectacle à Diochon. Nous avons brûlé notre joker.
 
Comment se présente la nouvelle saison ?
Le budget sera beaucoup plus mesuré, 90% de nos partenaires restent, les Collectivités baissent toutes leurs subventions mais sont derrière nous sans exception. A nous de chercher des solutions autres pour justifier des demandes de participation complémentaires (social, éducatif, formation).
Le club va ouvrir son capital en septembre-octobre. Il deviendra une SASP à directoire avec conseil de surveillance. Le projet a déjà été exposé à nos partenaires et aux collectivités, et  a reçu un bon accueil.
Côté terrain, nous devons monter une équipe compétitive. Michel et Mota supervisent des joueurs depuis trois mois. Nous cherchons des hommes expérimentés ou qui ont un gros potentiel à développer. Nous devrions conserver une douzaine de joueurs actuels.
 
Parallèlement, le club étudie de nouveaux projets ?
Nous devons améliorer nos infrastructures. Pour avoir une équipe de haut niveau, il faut des jeunes de haut niveau et donc des installations à la hauteur. Un grand projet de rénovation concernant Allorge, les Annexes et Diochon va être lancé. Les études sont déjà réalisées, nous savons ce que nous voulons. Fin 2009, nous aurons une structure complète de terrains homologués. Le projet porte sur une plaine de jeux, les vestiaires, un terrain synthétique, l'éclairage, un club house, des tribunes,…
Nous ne pouvons pas vivre que des entrées au stade, des sponsors et des collectivités. Nous devons développer de nouvelles activités en créant des zones d'achalandage. Ces activités commerciales ne seront viables que si le FCR est au-dessus sportivement. Les premières réalisations devraient naître en 2007.
Dès septembre 2006, le FCR va lancer sa Web TV et un nouveau site internet devrait voir le jour pour la fin de l'année.
 
Tous ces projets confirment votre engagement sur le long terme…
Je suis investi à 100% dans ce club. Je suis du matin au soir au club, j'y passe mes week-end.  Vu l'argent que j'ai injecté et mon engagement personnel, ce n'est pas pour partir. Je suis rouennais maintenant, j'habite ici et je compte bien développer mon projet sur le long terme, cinq ans, dix ans…C'est un projet de grande haleine qui nous attend, il faut nous laisser du temps.
 
(entretien réalisé avec la presse locale jeudi 1er juin)
Partager cet article  

DERNIÈRES ACTUALITES FOOTBALL FC ROUEN

FIL INFOS

FLUX RSS

Toutes les brèves



LES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

LES PARTENAIRES OFFICIELS


Les partenaires du FC Rouen