Article du dimanche 26 avril 2009

Spécial 110 ans : le FCR en finale de la Coupe

C'était il y a  84 ans jour pour jour : le  26 avril 1925
Première (et unique) finale de coupe de France pour le FC Rouen. Le FCR affronte le CASG Paris à Colombes. Après 120 minutes de jeu les deux équipes reste dos à dos (1-1).
Les Rouennais ont pourtant largement dominé les débats en inscrivant même deux buts refusés mais ils sont tombés sur un gardien parisien, Jou, en état de grâce.
 
 
 
Le compte rendu complet du journal "Le Petit Parisien" le 27/04/1925 :
L'Olympique de Marseille, vainqueur en 1924 ayant été éliminé, ce sont les joueurs du Football CIub de Rouen et du Club Athlétique des Sports Généraux qui ont disputé la finale de la Coupe de France.
20.000 spectateurs assistèrent à cette rencontre. Jouée au stade de Colombes.
Les deux mi-temps de 45 minutes, les deux prolongations de 15 minutes ne parvinrent pas à départager les deux clubs et après 120 minutes de jeu. Ce fut le match nul; c'est un fait sans précédent dans la compétition de la Coupe de France.
 
La première mi-temps
A 15h10, le coup d'envol est donné par le CASG. Son capitaine Baumann est absent et Soïka le remplace. Rouen, favorisé par le vent, attaque.
Après deux minutes de jeu, le Rouennais Boulenger shoote à quinze mètres des buts, le ballon trompe le goal Jou et pénètre dans les filets parisiens.
F.C. de Rouen: 1 but ; G.A.S.G. : O.
Le jeu se maintient au centre. puis la ligne des avants rouennais attaque, Halotel shoote; la balle touche la barre transversale et rentre dans les filets, mais le but n'est pas accordé car il y  a eu hors-jeu. Les Normands dominent, mais Jou, par des prodiges d'adresse, bloque la balle.
Les avants parisiens se montrent menaçants, Tissot et Auger le distinguent, puis l'aile gauche formée par Barville et Caillet tente de percer la défense normande, mais Barnes, gardien vigilant, ne se laisse pas surprendre.
Une descente des avants rouennais el voici encore, les Parisiens qui reprennent l'offensive. Les buts rouennais sont bombardés; mais, par trois fois, Barnes exécute un magistral arrêt.
Rouen parvient à se dégager. Gollet. du C.A.S.G., légèrement touché, reprend le jeu après quelques minutes de repos.
Jou arrête un shoot, puis sur une charge de Caillet, Barnes est à nouveau à l'ouvrage mais avec un flegme tout britannique, il évite encore le danger.
Le C.A.S.G. joue toujours dans le camp normand. mais l'inhabileté de Barville lui fait échouer plusieurs attaques. Un effort des Normands, et la ml-temps est sifflée à l'avantage du F. C. R., par 1 but à O.
 
La deuxième mi-temps
Les Parisiens attaquent. Puis, après une courte incursion des Rouennais, le CA.S.G. menace encore, mais Barnes dégage.
Après une charge de Pozzo. le jeu s'anime et chaque équipe esquisse des attaques rapidement menées. Un shoot de Auger passe au-dessus de la barre, puis les Rouennais Halotel et Boulenger, par dribblings, envahissent le camp parisien
et un but est rentré par Burel, mais il y a eu faute et l'arbitre ne l'accorde pas.
Après une Passe de Barville, un superbe coup de tête est donné par Auger.
Barnes est surpris. Le but est rentré. Les deux équipes sont à égalité :
F.C. de Rouen : 1 but; C.A.S.G. : 1 but.
Le C. A. S. G. joue devant Ies buts rouennais, puis se laisse déborder. Un coup franc accordé aux Parisiens est manqué de peu. Deux arrêts de Jou, suivis de deux dégagements ramènent le jeu dans le camp rouennais. La partie continue à se disputer avec ardeur. Un shoot de Boulenger est arrêté par Jou. Blaisot est touché et doit quitter le terrain. le F.C.R. joue a dix équipiers, et cependant attaque. Jou dégage deux fois. Le C.A.G.G. attaque encore. C'est la fin et le match est nul. On joue les prolongations.
 
Les prolongations 
Blaisot a repris sa place dans le onze du F.C.R., qui joue favorisé par le vent.
Les Rouennais redoublent d'efforts mais Jou est toujours extrêmement sûr. Le C.A.S.G. remonte tout le terrain, Caillet rentre un but, mais il a touché le ballon avec la main, l'arbitre n'accorde pas ce but. Un coup franc shooté par Barnes manque les buts parisiens. A la fin de la première prolongation le score est toujours 1 but a 1.
Nouveau changement de camp; on joue la deuxième prolongation. Barnes, puis Jou, arrêtent tour à tour des shoots dangereux. Les buts du C.A.S.G. sont en danger; les Rouennais attaquent sans cesse. Un coup franc leur est accordé, mais il est manqué. Barnes évite encore une offensive parisienne.
Les vingt-deux joueurs paraissent très fatigués et le jeu est moins rapide.
Le C.A.S.G. tente un ultime effort. Rien ne passe.
C'est le match nul, par 1 but a 1. Rouen et C.A.S.G. devront rejouer cette finale.
 
Partager cet article  

DERNIÈRES ACTUALITES FOOTBALL FC ROUEN

FIL INFOS

FLUX RSS

Toutes les brèves



LES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

LES PARTENAIRES OFFICIELS


Les partenaires du FC Rouen